Keith Dixon. Un abécédaire du blairisme. Pour une critique du néo-libéralisme guerrier

lundi 16 mai 2005
popularité : 12%

JPEG - 10.8 ko De la droite libérale aux socialistes, le personnel politique européen se prépare à saluer la victoire des néo-travaillistes aux élections législatives britanniques du printemps 2005 : comment comprendre ce paradoxe apparent ? Le New Labour d’Anthony Blair, au pouvoir depuis 1997, a ouvert la voie du ralliement des socialistes au dogme néo-libéral : « la troisième voie ». Sous couleur de modernisation, de refus des dogmes, de dépassement des clivages traditionnels, il a beaucoup contribué à faire de la droite et de la gauche de gouvernement des concurrents de plus en plus indiscernables.

Qu’il s’agisse de la précarisation de l’emploi, des droits syndicaux, des services publics, de la démocratie, le bilan de la politique mise en œuvre par les néo-travaillistes pendant leurs deux mandats est sans équivoque. Sans compter le versant guerrier du néo-libéralisme anglo-saxon qu’illustrent les cinq interventions militaires en huit ans et le soutien indéfectible du néo-travaillisme à la politique impériale de George W. Bush. Pour comprendre le soutien enthousiaste du Premier ministre britannique au traité constitutionnel européen, il suffit de savoir que la « nouvelle » Grande-Bretagne est souvent proposée comme modèle pour l’Europe de demain…

Cet Abécédaire du Blairisme propose une analyse des origines intellectuelles et politiques et un bilan des réalisations du nouvel impérialisme libéral anglo-saxon. Mais il indique aussi les prémices de la résurrection d’une « gauche de gauche »…

Keith Dixon est professeur de civilisation britannique à l’université Lumière-Lyon II. Il est membre du collectif Raisons d’Agir et militant syndical. Ses travaux actuels portent sur l’histoire du néo-libéralisme en Grande-Bretagne, et plus particulièrement sur le rôle joué par les think tanks britanniques et internationaux dans la préparation intellectuelle et politique de la révolution neolibérale.

Il est l’auteur de : Les Evangélistes du marché. Les intellectuels britanniques et le néo-libéralisme (Raisons d’Agir, 1998) ; Un digne héritier. Blair et le thatchérisme (Raisons d’Agir, 2000), La Mule de Troie. Blair, l’Europe et le nouvel ordre américain (Ed. du Croquant, 2003) et a dirigé l’ouvrage collectif L’Autonomie Écossaise. Essais critiques sur une nation britannique (ELLUG, 2001).


Commentaires  forum ferme

Navigation

Articles de la rubrique