Laurent Willemez. Le Droit du travail en danger Une ressource collective pour des combats individuels

mercredi 1er mars 2006
popularité : 59%

JPEG - 5.2 ko Le droit du travail est en danger : réquisitoires et entorses remettent symboliquement et pratiquement en cause le dispositif d’encadrement légal du travail salarié et de protection des travailleurs qui s’était progressivement mis en place. Sur fond de dérégulation et de désinvestissement de l’État, mais aussi de division syndicale et d’asthénie des luttes sociales, la “sécurité juridique” des salariés n’a pas cessé de se détériorer.

Or le droit est une arme de plus en plus utilisée : défense des salariés devant les prud’hommes, recours contre les licenciements collectifs, syndicalistes spécialisés dans l’action juridique et judiciaire, stages de formation juridique... Depuis le début du siècle, des dirigeants syndicaux et des militants ont compris, en effet, que le droit pouvait être une ressource pour transformer les relations sociales, accroître la protection des salariés ou imposer de nouvelles normes. Ainsi le droit du travail a-t-il été progressivement construit par les représentants des salariés. Mais ces “progrès” juridiques ont aussi été obtenus à la suite de luttes sociales, dans des conjonctures favorables aux salariés : dans les années 1900, après 1936, après 1945, après Mai 68.

Que se passe-t-il lorsque le droit devient l’arme du faible et apparaît comme la seule forme de contre-offensive possible face à la dérégulation et à la remise en cause de la protection des salariés ? Le droit ne conduit-il pas aussi à individualiser les conflits sociaux et à renforcer la délégation à des spécialistes au sein des organisations syndicales ?

Laurent Villemez, maître de conférences en sociologie à l’université de Poitiers (SACO) et chercheur au CURAPP (CNRS-Université d’Amiens), est membre de l’association "Raisons d’Agir".


Commentaires  forum ferme